Préparer un concours de façon slow (recettes inside)

Le concept de « slow » peut peut-être faire rire lorsqu’il s’agit de la préparation d’un concours où bien souvent on rencontre beaucoup de stress et de précipitation. Mais justement, il est temps d’aborder ce genre d’épreuve de façon plus raisonnée, plus sereine et donc plus…slow.

Cet article se base sur nos expériences personnelles et n’a donc pas l’intention d’asséner des vérités mais plutôt de donner des pistes de réflexion et des idées que chacun peut mettre en œuvre à sa sauce !


S’alimenter

Je commence par la nourriture car pour moi (A.) c’est le nerf de la guerre ! J’ai préparé bon nombre de concours et je trouve toujours important dans ce genre de circonstances d’avoir des idées de repas faciles à préparer et réconfortants, car quand on passe ses journées à apprendre les régimes politiques de la France depuis 1789, on n’a pas envie de se prendre plus la tête dans sa cuisine. J’ajoute aussi dans le lot des idées de snacks salés ET sucrés (perso j’ai toujours envie de salé après 17h, pourquoi?).

Dans le duo, c’est souvent moi qui fait la cuisine car j’adore ça c’est vrai et puis parce que ça me détend. Quand je suis en période de concours, j’attends avec impatience le moment où je vais lâcher mes bouquins et mes fiches pour me mettre à manier le couteau et la cuillère en bois. Je mets la radio ou de la musique et c’est parti ! J’oublie tout, je décompresse, et en période de concours c’est plutôt bon à prendre pour ne pas dire nécessaire. Pour autant, comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas non plus envie de passer 2h par jour en cuisine.

DSC_0402.JPG
Un bon dhal réconfortant.

Voici donc quelques idées de repas rapides à préparer :

  • dhal de lentilles corail (Notre recette à venir)
  • soupe de pois cassés au curry ou au lait de coco (nous faisons cette recette de Cherrypepper ou celle du livre Vegan de Marie Laforêt)
  • vegé-bolo (sauce tomate + pst ou tofu fumé)
  • pois chiches grillés + semoule (faire revenir les pois chiches dans un mélange tamari + sucrant liquide)
  • poêlée de légumes au four (enrober les légumes dans un mélange tamari + sucrant liquide ou les laisser nature).

et des idées de snacks :

team salé :

  • tortillas et guacamole
  • pop-corn au chili (par ici pour la meilleure façon de faire cuire du pop-corn, ensuite nous le saupoudrons de poudre de chili)
  • galettes de riz + fromage frais
  • tortillas ou bâtonnets de carotte + houmous
  • tapenade maison + pain (pour nous cela revient à mixer des olives noires avec une gousse d’ail jusqu’à obtenir une purée étalable)
  • tartare d’algues + pain (voir ici notre article pour la recette)
DSC_0393.JPG
Pop corn au chili, rapide et addictif!

team sucré :

  • pop-corn sucré
  • chocolat chaud au lait végétal (oui, moi ça me rassasie!)
  • dattes + oléagineux
  • banane + purée d’oléagineux
  • mini-porridge banane + lait végétal + flocons d’avoine (on écrase une banane, on ajoute du lait pour obtenir une purée et on ajoute enfin les flocons d’avoine + sucrant et oléagineux selon l’envie)

Pour finir, j’aimerais aussi vous donner quelques astuces et idées de repas à emporter pour le(s) jour(s) J. Quand j’ai passé mes concours, écrits ou oraux, la configuration était toujours la même : loin de chez moi donc pas de possibilité de rentrer pour manger et espace sans micro-onde donc repas froid obligatoire. Pour emporter nos repas, Y. et moi utilisons soit de grand bocaux en verre soit ma lunch-box en acier (qui a l’avantage d’avoir deux compartiments donc un par personne). Lorsque j’ai un sandwich, j’utilise soit ma lunch-box si j’ai autre chose à manger, sinon j’utilise le sac à sandwich que m’a cousu ma mère. Nous amenons bien sûr nos propres couverts et nos serviettes en tissus.

DSC_0004_20.JPG
boîte à lunch Sostrene Grene, gourde Qwetch, petit contenant en verre Tefal, sac à sandwich fait main.

Voici les différentes recettes que nous avons pu emporter :

  • salade de pâte avec sauce avocat (pour la sauce, mixer 2 avocats avec une gousse d’ail et quelques feuilles de basilic)
  • salade composée boulgour, carottes râpées, chou rouge/chou kale, vinaigrette à la cacahuète (pour la vinaigrette j’utilise de la purée de cacahuète comme base, à laquelle j’ajoute de l’huile et du vinaigre de cidre)
  • boulgour + aubergines (attendez la saison 😀 ) + tomates séchées
  • wraps pois-chiches + crudités
  • tarte à la tomate (encore une fois attendez la saison)
  • salade de pomme de terre (le secret est de mettre les pommes de terre encore chaudes dans la vinaigrette, pour plus de gourmandise nous ajoutons parfois des lamelles de tofu fumé grillées)
DSC_0004_19.JPG
Salade de pomme de terre et tofu à emporter.

Organiser son travail

Ce n’est un secret pour personne, la clé de la réussite pour des révisions efficaces, c’est l’or-ga-ni-sa-tion. Chacun a bien sûr ses propres méthodes mais pour ceux qui sont encore indécis ou à la recherche de nouvelles sensations, voici comment je m’organise personnellement en période de révision. (à noter que pour moi, cela correspondait à une période où j’avais très peu de cours, voire pas du tout).

Premièrement je mets un réveil le matin à une heure raisonnable (entre 8h et 8h30) histoire d’avoir un rythme et aussi car je suis plus productive pendant cette période de la journée. La matinée est donc réservée au travail et l’après-midi sera plus détente ou juste autre chose que des révisions. Cela fait que je consacre environ 3 à 4 heures par jour aux révisions, cela peut sembler peu mais c’est ce qui me convient car je me concentre vite donc je peux travailler sur de longues périodes sans pauses mais pas plus de 4 heures de suite. Après j’ai le cerveau en bouillie. Chacun son problème.

Bien évidemment je suis consciente que c’est un rythme très inhabituel et que certains peuvent hurler en lisant que je ne travaille que 4h par jour. Comme je le répète, chacun a des besoins et des manières différentes de travailler. Pour ma part je ne me sens pas de passer ma journée à bosser comme une dingue sachant que le soir venu je serai lessivée et frustrée de n’avoir fait que ça. Je préfère faire de courtes sessions de travail intense et après faire des choses qui me plaisent. C’est une façon d’entretenir un esprit positif vis-à-vis du concours : ma vie ne tourne pas autour de ça. Mais c’est aussi une façon de cloisonner les activités : le matin travail, l’après-midi freestyle ! Car le plus dur lorsqu’on prépare un concours en solo c’est le manque de cadrage, ce qui explique pourquoi moi je me mets des cadres horaires peu stricts mais quand même tangibles. Par exemple si j’ai des courses à faire ou des activités à planifier, je les caserai en après-midi pour ne pas empiéter sur mes sessions de travail du matin.

Cela m’amène à la question des plannings. Personnellement je ne ressens pas le besoin d’écrire noir sur blanc un planning avec des dates et des matières ou sujets à réviser mais je ne peux pas nier l’efficacité de ce système. Quand on est libre dans ses révisions, on peut avoir tendance à partir dans tous les sens et à se perdre. Mon conseil est donc de délimiter le cadre de révisions que l’on doit faire puis éventuellement de les subdiviser en un tableau. Par exemple, entre autres choses je devais réviser un grand thème appelé « Histoire des institutions de la France du XVIè siècle à la Vème République ». C’est finalement très vague donc je l’ai subdivisé en catégories afin d’être plus efficace : régimes politiques, synthèse de chaque constitution, synthèse sur l’Ancien Régime, justice, finances…etc. On peut être encore plus précis en inscrivant sur un calendrier quel sujet réviser quel jour et à quelle heure. Un vrai emploi du temps en somme. Cela peut totalement fonctionner si on est capable de s’y tenir, sinon, on ressent plus de la frustration qu’autre chose à la vue de notre planning non tenu…

Autre méthode d’organisation qui peut s’avérer fort utile : le bullet journal. Pour ceux qui ne sont pas encore familier avec le concept, je vous renvoie vers ce super article de Madmoizelle.com qui l’explique en détail. En gros, le principe est le même qu’un agenda classique sauf qu’ici on est totalement libre dans son agencement puisqu’on part d’un carnet vierge, on n’est donc pas contraint par des pages pré-écrites. On peut donc choisir d’utiliser plus de place pour un mois ou une journée spécifique et on peut également dresser dans ce même carnet des listes diverses et variées.

J’ai moi-même commencé un bullet journal parce que je voulais tester le concept et j’utilise ce système depuis presque 10 mois maintenant et cela me convient à merveille. Je reviendrai plus en détail sur mon organisation personnelle du bullet journal dans un article dédié si ça en intéresse certains. C’est un système qui s’avère très pratique dans une période de révision car cela permet de tenir à un seul endroit l’organisation de ses révisions. Pour ma part j’avais noté la liste des thèmes qui j’avais à réviser et je les cochais un fois faits, j’organisais aussi sur la semaine les jours où je travaillais des matières en particulier (comme l’anglais, que je n’avais pas besoin de revoir tous les jours). Je pouvais aussi noter dedans les détails pratiques sur la tenue des épreuves : lieux, horaires de train toussa toussa. Tout avoir dans un seul carnet et donc super pratique et surtout ça libère l’esprit de savoir que les choses sont notées et que donc…on ne va pas les oublier.

bujo
Exemple de page mensuelle et de page hebdomadaire.

Enfin, j’ai trouvé lors de mes recherches une méthode de travail qui s’appelle la méthode « pomodoro ». En résumé il s’agit de travailler sur 4 périodes de 25 minutes en s’accordant entre ces périodes des pauses de 5-10 minutes. Cela peut s’avérer très efficace pour des personnes qui ont du mal à se concentrer sur de longues périodes de temps et qui ont besoin de pauses régulières. L’avantage de cette méthode est selon moi de se fixer des bornes temporelles car bien souvent quand on décide de se mettre au travail on ne se donne pas une heure de fin de travail. Si on sait que l’on part sur une période de 25 minutes de travail suivie d’un pause timée elle aussi, le cerveau sait qu’il n’a pas besoin de s’égarer pendant ces 25 minutes car déjà c’est une durée raisonnable et ensuite il a une pause qui va suivre. En gros on trompe le cerveau en lui disant qu’on ne bosse que 25 minutes sauf qu’après on repart pour 25 minutes. C’est le principe du « allez, encore une partie ! » qui finit en « oups, j’ai fait 20 parties au lieu d’une seule ».

DSC_0387.JPG
Pomodoro Timer en action !

Il existe des applications pour téléphone qui vont sonner à ces intervalles régulières et vous, vous n’avez plus qu’à travailler 😉


Organiser son temps

Bien évidemment, organiser son travail personnel va de paire avec une organisation globale de son temps. Y et moi nous planifions nos menus et nos courses afin de gagner du temps sur ce genre de corvées. Fini les sempiternels : qu’est ce qu’on mange aujourd’hui ??

Nous avons toujours suivi un système de menus sur la semaine afin de nous faciliter la tâche mais ça ne fonctionnait pas très bien car je m’acharnais à faire 14 repas différents pour que l’on mange varié. Oui vous avez bien lu, jamais deux fois le même repas. C’en était devenu infernal car cela me prenait beaucoup de temps de cuisiner deux fois par jour un repas différent (étonnant non?) et surtout cela faisait grimper notre budget course.

Après avoir lu l’article de Natasha des Echos verts sur la planification des repas, nous nous sommes dit que nous allions suivre le même raisonnement : 7 repas différents, chacun faisant 4 portions donc 2 repas. Nous avons perfectionné cette technique jusqu’à arriver à un tableau mensuel qui nous permet chaque semaine d’avoir une liste à la fois vague et précise des repas à prévoir. Nous avons établi 7 grandes catégories de repas : mijotés, pâtes, sauté/poêlé, tarte/pain, salade, substitut et cuisine du monde. Pour chaque grande catégorie nous avons ensuite 4 types de repas que nous pouvons ensuite adapter selon la saison et nos envies. Par exemple, cette semaine nous avions comme types de repas : dhal, pâtes en sauce, poêlée de légumes, chaussons, salade de pomme de terre, tofu sauté et italien. Cela nous permet de manger varié et surtout de gagner du temps sur la composition des menus et de la liste de courses.

DSC_0005_23.JPG
Notre grille de menus avec notre liste de repas pour la semaine (sur une enveloppe, ouioui).

Nous ferons un article plus détaillé sur notre organisation en cuisine.

Enfin, nous trouvons utile de réserver des plages horaires aux corvées de façon à ce qu’elles n’empiètent pas sur le temps réservé au travail. Par exemple, nous faisons nos courses le lundi matin en général et comme nous devons aller dans plusieurs magasins, nous faisons tout d’un coup, pas la peine de fractionner, au final le temps passé à faire les courses sera le même ! Au moins là, tout est fait en une seule fois. Quand nous devons faire une lessive, nous la faisons au même moment : sur le chemin du Biocoop on lance la machine à la laverie et on la récupère à la fin des courses. Sur le coup tout ceci nous prend environ 50 minutes mais c’est pour toute la semaine donc…ça va !

Idem, pour le ménage, nous le casons toujours le week-end, quand nous savons que nous ne serons pas sollicités à l’extérieur.


Travailler son esprit et son corps

J’aimerais finir cet article sur la préparation des concours par un aspect qui me semble très important et que beaucoup négligent (je le sais car moi-même je suis coupable) : un esprit sain dans un corps sain.

Quand on prépare un concours, on peut alterner des périodes de grande motivation avec des moments de grand désespoir qui ne sont pas faciles à gérer. Pour ne pas craquer le mieux est de s’exercer à se détacher des pressions extérieures et à se concentrer sur son intériorité. Alors je sais, c’est très beau dit comme ça mais c’est surtout très abstrait.

  1. Croire en soi : c’est un conseil bête mais qui peut faire toute la différence. Si l’on a confiance en soi, on est notre meilleur supporter, et ça c’est plutôt cool en période de concours. Cela implique d’arrêter de se rabaisser et de se faire confiance.
  2. Apprendre à prendre les choses avec philosophie : prendre le choses trop à cœur n’est jamais une bonne option car cela peut finir par nous obséder et donc à avoir des effets négatifs. Il y a toujours une solution à tout.
  3. Apprendre des techniques de relaxation : exercices de respirations ventrales, méditation expresse, postures relaxantes ou auto-massage, libre à vous de choisir ce qui vous convient.
  4. Evacuer la tension en pratiquant une activité physique : que cela soit du yoga, de la course à pied ou de la natation, le sport nous permet de nous vider l’esprit et de nous éloigner de cette foutue chaise de bureau sur laquelle on passe nos journées.
  5. Apprendre à se récompenser soi-même : j’ai bien travaillé aujourd’hui, et si j’allais m’acheter une pâtisserie pour me récompenser ? L’auto-récompense est un des principes fondamentaux pour bien travailler, soyez votre meilleur ami et soyez capable de reconnaître quand ce que vous avez fait est bien.
  6. Ma vie ne se résume pas à un concours : il n’y a pas que le travail dans la vie ! Il faut savoir se ménager et prendre conscience que ce n’est qu’un aspect de notre vie. C’est pourquoi je conseille de se ménager des temps de pause conséquents pendant lesquels on ne pense pas à ses révisions, ou bien de voir d’autres personnes avec qui discuter d’autre chose. Le temps libre est aussi important que le temps passé à travailler.
yoga-meditation
Tapis de yoga Decathlon, coussin de méditation fait main, application de méditation Petit Bambou.

 

J’espère que cet article vous aura inspiré et aidé (on ne sait jamais !) pour mieux appréhender ces périodes de stress et d’excitation que sont les concours ! N’hésitez pas à partager vos astuces dans les commentaires 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s